TRANSAT by papaye74

Posté par fanoumath le 18 mai 2010

Ola todo el mondo !!!

cela fait un pti moment que je ne vous est pas  communique quelques impression, depuis la fete de l independance, de  nombreux miles se sont ecoulees. Ha ou, ca y est je parle comme un vrai voileux, c est comme ca. L immensite de l ocean a reveiller le marin qui sommnolait en moi. Donc un miles c est la distance utiliser en mer, et 1 miles = 1852 metres terrestre.

Nous avons fait nos adieux au senegale apres un bô festival sur l ile de Carabane. Puis avons franchi la passe de l embouchure, avec une certaine apprehension, l ocean devant nous, des banc de sables babord et tribord, une barre de rouleaux Se tait… mais tous vas bien sajjah passe tranquilement, l equipage lui attend que notre remointer au pres se termine et que nous prenions notre cap sud ouest pour avoir le vent dans le cul, beaucoup plus confort. Premiere nuit un peu difficile puis le lendemain  matin dsc044851.jpgnous ne voyons plus la terre,  nous y sommes pour de bon !!!! Nous devons nous eloigner des cotes africaine pour sortir du chenal des gros et des tres gros bateaux qui feraient qu une boucher de notre boo cata. La premiere nuit plusieurs petroliers de plusieurs centaine de metres sont croises. Chaque nuit une personne est de quartClin doeil, oui on appel kan quart meme si c est toute la nuit. On peut se le permettre car nous avons le detecteur de radar qui sonne des qu il recoit une onde. Les seules nuits de vrai quart eveillees serons pour les nuits ou le vent est changant, le spi deploye se qui inclut une surveillance. Et a la fin du voyage lorsque nous retrouvons une route maritimes.

A bord, la vie s organise, chacun prend ses marques bien que nous soyons depuis un mois sur le bateau, la  c est different.  Comme fanny le disait, la mer nous donne radidement a mangerdsc04556.jpg, c est fabuleux a peine sortis de  l eau, vide, que nous croquons dans cette chaires rouge du thon qui ressemble a de la viande… bien tendre. dsc04569.jpg               Notre super moulinet :              dsc04611.jpg   Apres la peche  c est montre plus capricieuse> nous avons perdu 5 ou 6 rapalas et 3 lignes entiere. Ce qui nous laisse immaginer la taille des poissons qui sont partis avec nos 100 ou 200 metre de fil en travers les dents. Un baracouda d un bon metre s est laisser ramener jusqu au bateau puis au moment ou il a compris se qui lui  arrivais a symplement tourner la tete et casse la ligne.  

L ocean, c est grand et plat si si, et bien bleu, tout les tons de bleu nous ont ete devoile. Moi j aimerais dire merci a poseidon de nous avoir permit de traverser et aussi au fetiche de Niomoune. He on ne rigole pas,  il sont tres puissant et chaque batea, chaque pirogue, qui passe dans le bolong ralentis et la doyenne (cath pour nous) offre un verre d eau douce au fetiche et demande protection et temps clemant. La protection a ete bonne, mais au niveau du temps il aurais pu nous offrir un peut plus de vent. Car oui, plusieur fois, il y avait petole !!! Ce qui nous a permit de plonger sans se cogner  grace au quelques milliers de metres de fond. Avec le soleil et cette eau transparante, le masque sur les yeux, c etait tout symplement merveilleux…

Le soleil ? oui, bien present, du lever au coucher, il nous surveilait. Les matins de quart, avec le lever dsc04812.jpgdu soleil, magique, et chaque coucher accompagner de l apero. dsc04594.jpgApero que l on prennait de plus en plus tard, car la seul horloge du bateau etait regler sur l heure GMT, et avencant vers l ouest nous avons perdu 3 heures.

Les activites a bords etait variees entre la cuisine, l ajustement des voiles driver par le capitaine, un coup le genois , la grand voile, et le spi, ce dernier est magnique, colorer, magestueux se dressant tel la lolerette d un  cobra (??) Il est ranger dans une belle chaussette, a sa taille c est a dire de plusieurs metres.        le voici avec la lune, un matin au premiere lueur du jour. Mais il est trop grand pour rentrer entier ds l angle de nos appareils. dsc04786.jpg      emoticone                 dsc04609.jpg

Plusieurs visite plus ou moins proche on eut lieu, leon (l oiseau)  que vous connaiser deja, mais aussi de nombreux poisons volants qui venait s echouer sur le pont ou dans le cookpit, losqu il sont bien frais, on croque dedans… sinon il peuvent servir comme appat. Mais aussi de gros petrolier et porte containners, de temps en temps accompagner d une petite discussion a la VHF. D autre ou il faut changer de cap pour qu il nous evite. Il faut dire que notre mat, arrive a peine a leurs pont !!! alors on fait pas les malins.emoticone
Et une belle nuit, nous avons sentis la terre s aprocher ou plutot immaginer, une lueur grandisait sur tous l horizons, serais ce un nouveau continent, un nouveau monde mais deja habiter ?? 48 h plus tards nous appercevont les premieres tours illuminer de toute part. Cela semble presque irrel.

 

Recif, capital du Pernambouco, etat du nortdest du Bresil est notre point d aterrisage. BENVENIDO EL BRAZIL !!!!!!   dsc04866.jpg

Papaye74….

Une Réponse à “TRANSAT by papaye74”

  1. tatifafa dit :

    bom dia mon n’veu!!!ben dis donc en voila un joli récit !!!comme je suis heureuse de cette aventure pour vous !une aventure que vous n’oublierez jamais, mon jean ressemble a gepetto avec sa barbe!!! merci pour les photos, je vous embrasse leila et téva se joignent a moi

Laisser un commentaire

 

Nepal-attitude |
lareunionmaurice |
Courage et optimisme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les randos de Paul et Michèle
| the dragonfly
| Australian Trip(es)